/ Los Santos

Les employés de YouTool en grève

Depuis quelques jours, le magasin de bricolage YouTool de Sandy Shores reste désert et fermé. Et pour cause : les employés sont en grève et réclament de meilleures conditions de travail.

Il est aujourd'hui impossible de se rendre au YouTool de Sandy Shores pour acheter un marteau, ou des vis, ou une porte, par exemple. En effet, si jamais il vous prenait l'idée de vous y rendre, vous auriez affaire à un petit comité d'accueil regroupé à l'entrée du parking, qui vous expliquera dès votre arrivée les raisons de leur contestation.

Les employés de YouTool à l'entrée du parking.

Quelles sont donc ces contestations ? Nous avons interrogé Pedro Hernanes, leader du syndicat des employés.

Pedro Hernanes, syndicaliste : On réclame des meilleures conditions de travail. On veut être mieux payés, parce qu'on prend des risques. Les outils et les engins maniés ici sont dangereux. Et puis on a pas assez de pause. Et... Hein ? Ah, oui, Juan a raison : On n'a même pas de chili con carne à la cafétéria.

La grève a été entamée jeudi dernier. Depuis ce jour, le magasin est fermé, les entrepôts à l'arrière sont à l'arrêt, et des caddies bloquent l'entrée du magasin. Les employés sont décidés à ne pas se laisser faire, et ne veulent pas céder face aux tentatives de négociations de la part de la direction du magasin.

Larry Hopkins, directeur du YouTool de Sandy Shores : Nous ne ferons pas machine arrière. Les conditions de travail actuelles de nos employés sont tout à fait convenable. En revanche, s'ils veulent du chili à la cantine, ils en auront.

Les entrepôts à l'arrière du magasin sont restés fermés.

En guise de protestation, les employés ont dégradé les abords du magasin, et racontent à qui veut l'entendre que l'intérieur ressemblerait à un véritable champ de bataille, ce qui aurait provoqué l'ire de la direction actuellement en place. A noter que les employés ne s'opposent pas à un éventuel changement au niveau de la direction.

Les grévistes ont notamment renversé des caddies à l'entrée du magasin.

Lors de notre reportage, une cliente, dénommée Jennifer Walker, s'est rendue au magasin, avant d'être refoulée à l'entrée par certains employés, qui lui ont ensuite expliqué les raisons de leur grève.

Jennifer Walker : Je les soutiens, oui. Mais ils doivent ouvrir le magasin, j'ai besoin d'une pince-monseigneur ! Je ne sais même pas ce que c'est !

Jennifer Walker.

Aujourd'hui, personne n'est capable de dire combien de temps la grève va encore durer, et combien de temps le parking va encore rester désert. Quoi qu'il en soit, la lutte s'annonce longue et intense, et selon les employés, les directeurs du magasin ne sont pas prêts de revoir leur magasin ouvert...