/ Los Santos

L'abattoir Cluckin' Bell à l'arrêt

Il est 8 heures hier matin lorsque le directeur de l'usine arrive en compagnie d'un représentant de la marque aux Cluckin' Bell Farms de Paleto Bay. Les employés, qui étaient déjà au travail depuis 4 heures du matin, sont tous convoqués dans l'une des salles d'abattage.

Des salariés devant l'entrée principale.

Joseph Banner, employé de l'usine : Ouais y'a l'patron qu'est venu, dit qu'il souhaitent virer des gens, mais nous c'est de la merde qu'on est payé, je peux même plus aller au bar plus de 5 fois par semaine. Puis veulent qu'on produise moins parce que y'a des restos insalubres à Los Santos. Mais qu'ils arrêtent de nous prendre pour des cons ! Sinon on va aller voir les poulets, enfin, les flics, pas les poulets de l'usine hein ! Et ils veulent qu'on ait moins de pauses ! D'ailleurs va falloir que j'y vais la mienne est finie.

Joey, autre employé de l'usine : On a bloqué l'entrée de l'usine, on a cramé les camions et le train de cet après-midi il va dérailler ! Et ouais, on est d'la campagne nous, on est des vrais !

L'entrée de l'usine était totalement bloquée par des camions brûlés.

Vers 10 heures, les événements dégénèrent, certains employés commencent à dégrader l'usine avant de sortir bloquer l'autoroute. Mais la confusion règne parmi les employés qui ne sont pas d'accord sur la manière de montrer leur colère. Des affrontements commencent à avoir lieu entre des groupes d'employés et la police. D'autant que les commerçants se joignent à la fête.

Dan, garagiste au Helmut's European Auto à Paleto Bay : Mais c'est qu'ils commencent à nous faire chier les égorgeurs de poulet ! Ils ont pété une vitre du garage. Nous aussi on va perdre des bénéfices si il y a moins d'employés. Et il faut pas vandaliser, au contraire, il faut donner une bonne image de la ville et de Blaine County.

Le garage de Dan, vandalisé

Vers 12 heures, la situation devenant dangereuse, le shérif demande l'aide du LSPD, qui envoie rapidement une unité anti-émeute. Celle-ci dissipe rapidement les vandales qui s'enferment avec des cadres dans l'usine. Le NOOSE intervient donc et libère les otages. Aujourd'hui, aucun poulet ne sort de l'usine mais les débordements ont cessé.

Mais ces événements montrent la détresse de l'industrie de la volaille. La firme à la cloche à crête de coq est au bord du gouffre, ses actions au BAWSAQ avoisinaient les 0.4 dollars. La concurrence dans les fast food est rude : la demande de poulet serait moins forte depuis quelques années. Burger Shot et Cluckin' Bell perdraient même des clients depuis notre article sur Up-n-Atom Burger ! La semaine prochaine, les secrétaires d'Etat à l'agriculture et à l'économie se rendront à Paleto Bay en compagnie du gouverneur de San Andreas afin de rencontrer les employés et de trouver une solution aux problème.

Et à l'heure ou je termine cet article, les syndicalistes de l'usine Cluckin' Bell annoncent que jusqu'à ce qu'un accord soit trouvé, les employés des restaurants et des usines de la marque seront en grève.